Le système de filtration

Filtrée par la nature. Simplement vraie.

Le système de filtration naturelle de l’eau Eska est unique et n’implique aucune intervention humaine. L’eau parcourt les sédiments glaciaires pendant plus de 15 ans avant qu’on puisse la boire.

Une eau pure. Une source à l’état pur.

Chaque année, une quantité impressionnante de précipitations d’une grande pureté arrosent le vaste territoire vierge du nord du Québec.

Chaque fois qu’il neige ou qu’il pleut, les flocons de neige et les gouttes d’eau sont minutieusement filtrées par les couches de sable, de gravier et de galets de l’esker de Saint-Mathieu-Lac-Berry.

Et puisque la nature est si généreuse dans cette région, la source d’Eska se renouvelle constamment.

Laisser la nature suivre sa vraie nature

Vestige de l’ère glaciaire, ce système géologique de filtration et d’entreposage souterrain appelé « esker » a vu le jour il y a 8 000 ans. À cette époque, la fonte des glaciers a laissé derrière elle d’imposants dépôts de roches, créant graduellement des couches successives de sable, de gravier et de galets.

Aujourd’hui, grâce à ce filtre naturel, l’eau provenant de la pluie et de la fonte de la neige est filtrée dès qu’elle pénètre dans l’esker. Après avoir traversé le sable, le gravier et la pierre pendant plus de 15 ans, elle est puisée pour devenir l’eau Eska : une des eaux les plus pures qui soient.

La perfection façonnée ici.

Le résultat de ce système de filtration unique est une eau pure et limpide sur le plan du goût et de la composition. En maintenant la source à une température aussi basse que 5 °C, l’esker empêche toute bactérie de se former, assurant ainsi la pureté de l’eau.

Les roches glaciaires par lesquelles l’eau est filtrée ne laissent qu’une fine trace de sels minéraux, ce qui lui confère un goût pur et inaltéré. Chaque fois que vous savourez de l’eau Eska, vous goûtez donc au fruit remarquable d’une nature à l’état pur.

L’Eau de source naturelle ESKA est 100 % canadienne. Vous goûtez chaque fois l’eau pure créée à partir des précipitations qui s’accumulent dans le tapis forestier du nord du Québec et filtrée par les roches glaciaires de l’esker Saint-Mathieu-Lac-Berry, unique au Canada.